Budget participatif écologique et solidaire de la Région IDF : 2e session

La Région Île-de-France lance la 2e session de son Budget participatif écologique et solidaire. Tous les Franciliens peuvent présenter un projet dans l’une des 5 catégories proposées, du 16 octobre au 4 décembre 2020 : https://budgetparticipatif.smartidf.services/pages/boite-a-outils#porteur

Pourquoi un Budget participatif ?

 

C’est la possibilité offerte à tous les Franciliens de devenir acteurs de l’environnement en Île-de-France et de prendre part à une démarche citoyenne régionale, d’une ampleur inédite en France, dotée de 500 millions d’euros sur 5 ans. La Région permet à tous les Franciliens de plus de 15 ans, résidant, travaillant ou étudiant en-Île de-France, de s’investir dans un projet, ou dans la promotion d’un projet environnemental qui améliore leur quotidien dans 5 domaines majeurs :  

  1. L’alimentation, la biodiversité et les espaces verts,
  2. Le vélo et les mobilités propres,
  3. La propreté, la prévention et la gestion des déchets, l’économie circulaire,
  4. Les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique,
  5. La santé environnementale.

Comment participer ? 

 

La Région fait appel à la créativité, à l’expertise des habitants et des acteurs du territoire. Elle leur offre la possibilité de : 

–          Proposer des projets

–          Devenir ambassadeur de projets coups de cœur. 

–          Voter pour les projets à mettre en œuvre,

Qui peut proposer un projet pour ce Budget participatif ?

 

Les Franciliens regroupés en personne morale : 

–          Associations,

–          Entreprises,

–          Acteurs publics et privés franciliens.

·          

Deux types de projets seront pris en compte

 

–          Les projets locaux :

o    Il est réalisable à court terme

o    La subvention demandée est comprise entre 1 000 et 10 000 €

o    Il doit obtenir l’accord du maire de la commune dont le territoire est concerné par sa réalisation

o    Les Projets locaux retenus par les Franciliens pourront être pris en charge jusqu’à 100% dans la limite des plafonds légaux de cofinancement public national et européen. Ils pourront en outre, bénéficier du versement d’une avance pouvant aller jusqu’à 80% de la subvention

–          Les Grands Projets :

o    Il s’inscrit à moyen ou long terme

o    Lasubvention demandée peut être supérieure à 10 000 €

o    Il relève impérativement d’une des aides régionales de droit commun en investissement.

o    Les Grands projets retenus dans le cadre du vote citoyen, bénéficieront, en plus de la subvention régionale, d’une prime citoyenne écologique de 10% dans la limite de 300 000 €.

Comment voter ? 

 

Les votes se feront en ligne en janvier 2021. Chaque citoyen, habitant, travaillant ou étudiant en Île-de-France et ayant atteint la majorité numérique de 15 ans, pourra y participer.

Pourquoi aucune réalisation concrète à Bombon? Pourquoi rien de nouveau ?

Un petit mot de la Maire :

Plusieurs administrés se demandent pourquoi il ne se passe rien en mairie…
Je me doute que vue de l’extérieur c’est sûrement une impression globalement partagée par l’ensemble de la population … Mais ce n’est qu’une impression !
Je voudrais tenter de vous expliquer combien il est long le moment entre la décision prise et la réalité mise en pratique et ce grâce à quelques exemples concrets.

Prenons le cas de la sécurité des entrées de village et particulièrement la rue de Saint Méry après l’accident qui s’y est produit le dimanche 13 septembre au matin.
Les habitants, très choqués, se sont plaints d’une sécurisation insuffisante. Je les ai entendus.
Comme il s’agit d’une départementale il fallait que nous nous adressions au responsable de ce type de voie. Rendez-vous est pris le 29 septembre. Mais le rdv est remis pour cause d’impossibilité de ce responsable et finalement nous devons nous rencontrer le 15 octobre à 15h. Entre temps des devis ont été faits pour un miroir à poser en face de la cour là où la visibilité sur la route est nulle. Les devis sont prêts, il ne manque plus que ce rdv et à partir de ce moment il faudra faire à nouveau des devis pour savoir combien coûte un ralentisseur (ou deux) et prendre date avec une entreprise qui les mettra en place.
Et pendant ce temps, les adjoints rencontrent les différentes sociétés qui vont démarrer l’enfouissement des réseaux rue grande et rue du bourg, ils s’occupent de la boulangerie. Les agents techniques ont démonté l’ancien four pour que les boulangers puissent y placer les leurs . Mais il faut nettoyer, refaire les murs, plafond et plancher avant que soient posés les nouveaux fours. Avant il avait fallu liquider les problèmes liés à l’ancien boulanger ce qui a signifié rencontre avec un avocat spécialisé à Melun, intervention par deux fois d’un huissier, enfin rendez-vous pris à Mormant avec la notaire pour que les baux soient définitivement résiliés.

Un dernier exemple : le panneau lumineux. Nous avons eu rendez-vous avec un fournisseur le samedi 1er août. Son projet retenu il a fallu réunir le Conseil Municipal pour que l’accord nous soit donné de poursuivre. C’est chose faite. Ce panneau devant être placé devant la mairie, nous avons jugé opportun de refaire le pavage qui va de la rue à la mairie et d’en profiter pour faire passer les câbles, à partir du panneau jusqu’au bâtiment municipal, sur le côté des pavés. Très bien… c’est l’entreprise Colas que nous attendons maintenant : le devis est accepté mais il faut que Colas trouve un moment pour réaliser les travaux.
Je pourrais vous donner d’autres exemples pour vous expliquer que rien ne se fait vite. Je pestais bien souvent quand j’étais conseillère municipale devant la lenteur du système, je continue de pester mais maintenant je comprends mieux pourquoi c’est ainsi !

Nous avons de nombreux projets en cours de moyenne envergure ou beaucoup plus importants : de la réalisation d’une vraie cantine scolaire avec un(e) vrai(e) cuisinier(ère)et une alimentation surtout à partir de produits locaux, à la recherche d’un médecin avec on l’espère le concours de l’EHPAD de Montjay en passant par le plus vaste de nos projets : la ferme de Neuvy va être mise en vente. Mandat après mandat a surgi ce rêve puis il a disparu. Maintenant nous sommes proches vraiment que ce rêve devienne réalité : nouvelle école, nouvelle mairie, un vrai centre culturel….localisés au cœur du village dans un cadre magnifique !

Je souhaiterais des réactions à ce courrier dans la page contact de notre blog, en espérant que ce petit mot vous permette de mieux appréhender cette fausse impression que rien n’avance et que rien ne se fera. Croyez-moi, chacun travaille à ces projets et espère qu’ils aboutiront pour que notre village s’épanouisse et se dote de tout ce qui lui est nécessaire pour que chacun s’y sente bien. Et je ne pense pas au seul travail des adjoints et des conseillers mais à tous les employés qui oeuvrent pour cette commune. Merci à tous.

Joëlle Salazar
Maire de Bombon

Résultats du questionnaire : « A tous les bombonnais(es) : Un questionnaire pour vous »

Merci à tous pour vos retours très positifs sur le questionnaire !
Le taux de participation est très encourageant et nous recommencerons à vous solliciter et à demander votre avis.

Vous trouverez ci-dessous la synthèse des retours. Cela va aider dans les réflexions en cours sur la mise en place de commerces adaptés à la population.

Mais qui donc est notre maire ?

Voilà une question qui semble-t-il est souvent posée à Bombon depuis l’élection du 26 mai dernier.

Pour répondre à cette interrogation, je vais essayer de me présenter.

Je m’appelle donc Joëlle Salazar du nom du dictateur portugais avec qui je n’ai, je vous rassure, aucun lien de parenté !

Si j’en juge par le tableau fixé dans la salle du conseil municipal qui recense tous les maires de Bombon depuis 1792, je suis la première femme et je l’espère ne serai pas la dernière. Et entre nous… je suis fière de cela !

Je suis née dans le Val d’Oise … il y a déjà beaucoup d’années… et mes pas m’ont portée vers la Seine et Marne, quand après mes études à l’Université de Nanterre (Paris XII), j’ai été nommée à Pontault Combault. Premier poste de « prof », professeur d’histoire -géographie, mais je le précise et j’y tiens, même si j’adore l’histoire, je suis géographe de formation.

Après le collège, j’ai enseigné au lycée, à Roissy en Brie, puis au Mée sur Seine et enfin à Cesson au lycée Sonia Delaunay où j’ai terminé ma carrière.

En plus de l’enseignement, j’ai été formatrice et j’ai participé à la réalisation d’ouvrages scolaires…

J’ai également enseigné au centre de détention de Melun pour aider les détenus à préparer le DAEU, l’équivalent du bac.

Je défends certaines valeurs pour moi essentielles, qui sont étroitement liées à mon métier et aux disciplines qui étaient les miennes : le respect de l’autre quel qu’il soit, la tolérance, l’écoute, la nécessité de toujours préserver la démocratie sous toutes ses formes  et à toutes les échelles: au niveau de notre État comme de la Commune ou de notre Conseil municipal. L’engagement est également une valeur importante pour moi, et c’est ce qui m’a conduit, au moment de la retraite,  à m’impliquer dans la vie communale.

Habitante de Bombon depuis 21 ans, l’année de la tempête…j’ai d’abord été élue conseillère municipale durant le mandat de Jean-Pierre Girault puis quand Gilbert Hennion a choisi de démissionner pour raison de santé, je lui ai succédé en tant que nouvelle adjointe.

Avant d’être élue maire, mes activités au sein du conseil puis comme adjointe étaient focalisées sur deux pôles : l’Echo Bombonnais et la gestion du service technique.

Dans notre écho communal, vous avez sans doute lu les articles relatifs à l’histoire de notre pays ou de notre village, particulièrement ceux qui mettaient à l’honneur les soldats Bombonnais morts pour la France durant la Première guerre mondiale (1914-1918).

Le service technique fait face à de nombreux défis. Nous ne sommes pas une commune riche et les moyens dont disposent nos deux agents David et Frédéric sont assez réduits. Cependant, ils sont courageux et ont à cœur que notre village soit le mieux entretenu possible. Avec eux, nous avons décidé de peindre les bancs de l’aire de jeux de toutes les couleurs et surtout de passer aux plantes vivaces et vous avez sans doute pu admirer le fleurissement de certains des massifs de la commune. J’ai aussi soutenu le passage de notre commune au « zéro phyto », qui oblige les agents à passer davantage de temps à désherber pour compenser l’absence de glyphosate. Mais la préservation de notre santé et de notre environnement reste une de mes priorités.

J’ai aussi impulsé un partenariat avec l’ADPEI, pour permettre à des personnes handicapées de s’insérer socialement par leur travail. Vous avez pu lire le récit de leurs actions pour notre commune dans l’Echo Bombonnais.

La tâche qui m’a été confiée en tant que maire est rude mais passionnante. Je l’assume avec l’aide de 4 adjoints. Les 3 premiers sont de vrais briscards de la vie municipale puisqu’ils étaient déjà adjoints dans la précédente mandature. Le quatrième quant à lui, fait preuve d’une belle énergie liée à sa jeunesse et à son engagement.

Enfin, le Conseil municipal, renouvelé presque totalement, reflète lui aussi ce mélange d’expérience et de jeunesse qui lui confère tout à la fois sagesse, dynamisme et enthousiasme.

Bref, vous l’aurez compris, nous sommes tous engagés au service de la Commune dans cette belle aventure qui va durer 6 ans.

Il me reste un point à souligner et non des moindres : je souhaite m’appuyer au maximum sur les souhaits de la population. C’est-à-dire que vous tous, Bombonnaises et Bombonnais avez votre mot à dire dans la gestion de notre village.

Mon bureau est ouvert, je vous accueillerai toujours avec grand plaisir et puis et surtout nous allons mettre en place des réunions avec vous !

Je vous demande simplement un peu de patience, il faut du temps pour que les choses se mettent en place mais ces réunions se tiendront : la démocratie participative n’est pas une expression vide de sens.

Merci de votre soutien.

Joëlle Salazar, Maire de Bombon

Campagne déclarative 2020 de l’impôt sur les revenus de 2019

1. En 2020, vous devez toujours déclarer vos revenus 2019. Vous avez jusqu’au jeudi 11 juin 2020 minuit pour effectuer cette démarche.

2. Une campagne 2020 plus simple : la déclaration automatique ou « pour déclarer, il suffit de vérifier ».

  * Si vous bénéficiez de la déclaration automatique (vous serez averti(e) par mail ou par courrier), vérifiez-la: 

  • si tout est exact, ne faites rien ;
  • si vous avez des modifications à faire ou si vous devez prendre en compte des frais réels, des dons, des pensions à déclarer, etc…, allez la compléter sur votre espace particulier sur le site www.impots.gouv.fr ou modifiez votre déclaration papier.

 * Si vous ne bénéficiez pas de la déclaration automatique, rendez-vous directement comme d’ordinaire sur le site www.impots.gouv.fr pour remplir votre déclaration en ligne (ou complétez votre déclaration papier).

 Retrouvez sur youtube la video de 3mn #impôts Comment déclarer vos revenus en 2020 ?

 3. Une campagne 2020 exceptionnelle en raison de la crise sanitaire :

Coronavirus – Covid19 : ne vous déplacez pas à votre centre des impôts : nos services sont fermés au public 

 4. Pour contacter mon service des impôts des particuliers (SIP), j’utilise : 

– la messagerie sécurisée de mon espace particulier en m’identifiant avec mon numéro fiscal (ou mon numéro AMELI via France connect) ;

  – le téléphone en appelant mon service des impôts des particuliers au

01 64 41 31 34  ou au 0809 401 401 (appel non surtaxé) ;

  – la demande de rendez-vous téléphonique à partir de la rubrique «contact» en bas de la page d’accueil impots.gouv.fr .Important: si vous avez télédéclaré l’an dernier vous ne recevrez pas de déclaration papier. Toutefois si vous n’êtes pas en mesure de déclarer en ligne, vous pouvez demander une déclaration papier en téléphonant à votre SIP.

Distribution de masques : information importante

La distribution de masques a été faite DIMANCHE 10 mai dans vos boîtes aux lettres.

Attention, les masques BLANCS, BEIGES et GRIS sont en tissu et réutilisables après lavage.

Seuls les masques bleus sont jetables.

Le département n’a fourni qu’une partie des masques en tissu pour le 11 mai, les autres seront distribués dès réception. Voir l’information du département en suivant ce lien .

MODE D’EMPLOI:

Tous les masques doivent être changés après 4h d’utilisation. Des précautions doivent être prises pour les mettre et les retirer, comme la notice l’indique.

Les masques en tissu fournis par le département doivent être repassés ( comme indiqué sur l’enveloppe) ce qui leur donnera leur forme ! Ensuite les laver à 60° avant chaque utilisation. Ils peuvent être utilisés 10 fois.

Les masques blanc en tissu également, fournis par la commune, sont à laver à 60° avant utilisation. Ils sont réutilisables également. On peut les utiliser jusqu’à 25 fois, après lavage bien entendu. Voir les consignes ci dessous.

L’entreprise qui les fabrique en dispose encore en stock, au pris de 4,5 €.

A partir du 15 juin environ, ils en mettront en vente en forme de coque avec filtre à changer qui seront sûrement plus durables et plus faciles d’utilisation.

Espace Broderie Marquage2 av André Guédon 77380  Pamfou
Tel : 01 64 23 59 24

Les petits masques gris foncés ( forme de coque) sont pour les enfants. Ils doivent également être lavés à 60° avant utilisation.

Les masques avec un coté bleu sont eux JETABLES après 4h d’utilisation.