Mais qui donc est notre maire ?

Voilà une question qui semble-t-il est souvent posée à Bombon depuis l’élection du 26 mai dernier.

Pour répondre à cette interrogation, je vais essayer de me présenter.

Je m’appelle donc Joëlle Salazar du nom du dictateur portugais avec qui je n’ai, je vous rassure, aucun lien de parenté !

Si j’en juge par le tableau fixé dans la salle du conseil municipal qui recense tous les maires de Bombon depuis 1792, je suis la première femme et je l’espère ne serai pas la dernière. Et entre nous… je suis fière de cela !

Je suis née dans le Val d’Oise … il y a déjà beaucoup d’années… et mes pas m’ont portée vers la Seine et Marne, quand après mes études à l’Université de Nanterre (Paris XII), j’ai été nommée à Pontault Combault. Premier poste de « prof », professeur d’histoire -géographie, mais je le précise et j’y tiens, même si j’adore l’histoire, je suis géographe de formation.

Après le collège, j’ai enseigné au lycée, à Roissy en Brie, puis au Mée sur Seine et enfin à Cesson au lycée Sonia Delaunay où j’ai terminé ma carrière.

En plus de l’enseignement, j’ai été formatrice et j’ai participé à la réalisation d’ouvrages scolaires…

J’ai également enseigné au centre de détention de Melun pour aider les détenus à préparer le DAEU, l’équivalent du bac.

Je défends certaines valeurs pour moi essentielles, qui sont étroitement liées à mon métier et aux disciplines qui étaient les miennes : le respect de l’autre quel qu’il soit, la tolérance, l’écoute, la nécessité de toujours préserver la démocratie sous toutes ses formes  et à toutes les échelles: au niveau de notre État comme de la Commune ou de notre Conseil municipal. L’engagement est également une valeur importante pour moi, et c’est ce qui m’a conduit, au moment de la retraite,  à m’impliquer dans la vie communale.

Habitante de Bombon depuis 21 ans, l’année de la tempête…j’ai d’abord été élue conseillère municipale durant le mandat de Jean-Pierre Girault puis quand Gilbert Hennion a choisi de démissionner pour raison de santé, je lui ai succédé en tant que nouvelle adjointe.

Avant d’être élue maire, mes activités au sein du conseil puis comme adjointe étaient focalisées sur deux pôles : l’Echo Bombonnais et la gestion du service technique.

Dans notre écho communal, vous avez sans doute lu les articles relatifs à l’histoire de notre pays ou de notre village, particulièrement ceux qui mettaient à l’honneur les soldats Bombonnais morts pour la France durant la Première guerre mondiale (1914-1918).

Le service technique fait face à de nombreux défis. Nous ne sommes pas une commune riche et les moyens dont disposent nos deux agents David et Frédéric sont assez réduits. Cependant, ils sont courageux et ont à cœur que notre village soit le mieux entretenu possible. Avec eux, nous avons décidé de peindre les bancs de l’aire de jeux de toutes les couleurs et surtout de passer aux plantes vivaces et vous avez sans doute pu admirer le fleurissement de certains des massifs de la commune. J’ai aussi soutenu le passage de notre commune au « zéro phyto », qui oblige les agents à passer davantage de temps à désherber pour compenser l’absence de glyphosate. Mais la préservation de notre santé et de notre environnement reste une de mes priorités.

J’ai aussi impulsé un partenariat avec l’ADPEI, pour permettre à des personnes handicapées de s’insérer socialement par leur travail. Vous avez pu lire le récit de leurs actions pour notre commune dans l’Echo Bombonnais.

La tâche qui m’a été confiée en tant que maire est rude mais passionnante. Je l’assume avec l’aide de 4 adjoints. Les 3 premiers sont de vrais briscards de la vie municipale puisqu’ils étaient déjà adjoints dans la précédente mandature. Le quatrième quant à lui, fait preuve d’une belle énergie liée à sa jeunesse et à son engagement.

Enfin, le Conseil municipal, renouvelé presque totalement, reflète lui aussi ce mélange d’expérience et de jeunesse qui lui confère tout à la fois sagesse, dynamisme et enthousiasme.

Bref, vous l’aurez compris, nous sommes tous engagés au service de la Commune dans cette belle aventure qui va durer 6 ans.

Il me reste un point à souligner et non des moindres : je souhaite m’appuyer au maximum sur les souhaits de la population. C’est-à-dire que vous tous, Bombonnaises et Bombonnais avez votre mot à dire dans la gestion de notre village.

Mon bureau est ouvert, je vous accueillerai toujours avec grand plaisir et puis et surtout nous allons mettre en place des réunions avec vous !

Je vous demande simplement un peu de patience, il faut du temps pour que les choses se mettent en place mais ces réunions se tiendront : la démocratie participative n’est pas une expression vide de sens.

Merci de votre soutien.

Joëlle Salazar, Maire de Bombon

Un petit coup de pouce s’il vous plaît!

Oui, aidez-les ! Aidez nos agents techniques, David et Frédéric !
L’herbe pousse très vite et partout : dès qu’il y a de la matière, sur le bord d’un trottoir, au fond d’un caniveau, une petite pousse apparaît… Et c’est le début d’un cycle infernal : le nettoyage des rues à peine terminé qu’il faut recommencer.
Certes certains diront que c’est leur métier et qu’ils sont payés pour cela… Ce qui est exact !
Mais ils ne sont que deux, avec un matériel sommaire et ils sont confrontés à l’obligation de ne plus utiliser de produits phytosanitaires : fini le glyphosate (roundup). C’est la LOI et eux comme tous les habitants n’ont plus le droit d’épandre ce genre de produit nocif à la santé de chacun.
Donc, pour ceux qui le peuvent bien sûr, aidez-les en nettoyant devant votre porte, le long de votre mur, sur votre trottoir et, sur les surfaces adaptées, tondez pour que petit à petit un parterre vert remplace le fouillis d’herbes folles.
Pour David et Frédéric, pour nous tous aussi qui souhaitons que notre village soit le plus agréable possible, MERCI !

Joëlle Salazar

Promenades forestières : gare aux tiques en cette saison !

Après le confinement, l’appel de la forêt est fort, mais gare aux tiques. Les beaux jours arrivent, le soleil bat son plein, c’est le moment pour profiter de la forêt.

Lors de vos sorties prenez les précautions pour limiter les piqûres de tiques. Généralement inoffensives, elles transmettent parfois la maladie de Lyme.

L’Office national des forêts rappelle les gestes à connaître pour prévenir les morsures, puis agir en cas de piqûres.